Histoire de l'Alhambra

L'histoire du monument et de ses environs

Alhambra de Grenade et ses environs: histoire


Le château rouge et la ville-palais andalouse construite autour de lui. Apprenez en plus sur l'histoire de ce monument qui a été nominé pour la compétition des sept nouvelles merveilles du monde.


Image

El nombre de Alhambra proviene del árabe que significa "la roja". Únicamente se necesita contemplar el monumento desde uno de los muchos miradores que Granada tiene para ello (Mirador de San Nicolás, San Cristóbal y San Miguel Alto son los más populares) para comprender porque la llamaron así. Los muros de la fortaleza son bañados del tono rojo ocre, haciendo honor a su nombre.

Qa'lat al-Hamra'. Le Château Rouge

Tout au long de l’histoire, l’Alhambra est passée par plusieurs époques distinctes depuis sa construction. Nous allons maintenant vous résumer rapidement la vie du monument à travers le temps.

L'Alhambra est le cerveau et le cœur de l’ancienne ville nasride. Elle est située sur la colline de Sabika, perchée sur le balcon de la vallée de Grenade. On peut distinguer la Sierra Nevada en fond derrière elle. Les quartiers de l'Albaycín et du Sacromonte sont à sa droite et les fleuves Darro et Genil se trouvent à sa gauche.

DU IXe AU XIIe SIÈCLE

La construction de la colline de Sabika a commencé à être agrandie à partir d'un édifice romain original. A la suite de la guerre civile dans Le Califat de Cordoue, le royaume ziride de Grenade a vu le jour, avec Grenade comme capitale.

DU XIIIe AU XVe SIÈCLE

En 1238, le fondateur nasride Al-Ahmar s’est installé dans l’Albaycín et a posé les yeux sur la colline de Sabika. Il a commencé la reconstruction des ruines et a donné naissance à l’Alhambra telle que nous la connaissons aujourd’hui.
La forteresse et la citadelle ont été construites et le Palais a atteint son apogée durant les règnes de Yusuf Ier et de Mohammed V au XIVe siècle.
Après cette période et la conquête chrétienne, les murailles ont été agrandies et la ville a continué de croitre jusqu’à la fin du XVe siècle.

DU XVIe AU XVIIIe

Après la conquête de la ville en 1492, l’Alhambra a été déclarée Résidence Royale. Par conséquent, des activités de réparations et de modifications ont eu lieu.
Le Palais de Charles V, de style Renaissance romaine, a commencé à être construit en 1506.
Enfin, l'Alhambra a fini par être pratiquement abandonnée à partir du début du XVIIIe siècle.

DU XIXe SIÈCLE A NOS JOURS

Après l’invasion napoléonienne de 1812, l’Alhambra était pratiquement sur le point d’être détruite.
Elle a été déclarée monument national en 1870 et c’est à partir de 1905 que la Direction actuelle a commencé à veiller à la sauvegarde du monument.


La Ville Andalouse

La capitale nasride était devenue l’une des villes les plus prospères d’Europe entre le XIVe et le XVe siècle. C’était un centre culturel et commercial qui comptait environ 165 000 personnes.
La ville était divisée en différents quartiers, les plus importants étant l’Albaicín - le quartier des artisans -, l’Alcaicería et l’ancien quartier juif appelé aujourd’hui Elvira.

La ville a pu résister plus longtemps à la conquête chrétienne et prospérer avec le commerce entre l'Europe et le Maroc grâce à sa situation géographique et au relief de la zone, notamment grâce à la barrière naturelle formée par la Sierra Nevada. Bien que la ville ait atteint son apogée, les politiques n'ont fait que fragiliser la société nasride. Les chrétiens en ont profité pour conquérir la ville petit à petit.

De nombreux vestiges et bâtiments de cette époque sont toujours conservés comme le Corral del Carbón ou encore l’ancien tracé des rues situées vers l’ancienne porte de Bibrambla.


Plus d'informations

Connaître l'Alhambra

Si vous voulez en savoir plus sur l'Alhambra, nous vous invitons à découvrir l'histoire du monument avec une de nos visites guidées.

Acheter un billet